COMMENT ANIMER SA SOIRÉE DE NOEL ( ET EVITER LES SUJETS QUI FACHE) ?

 Si le réveillon est un excellent moyen de réunir tous les membres de la famille ou les amis, c’est aussi un parcours du combattant pour que chaque convive, en plus de repartir avec la panse bien pleine, se sente à son aise tout au long des festivités. Vous avez réfléchi à un plan de table minutieux, commandé les meilleurs mets chez le traiteur, mis le paquet sur la décoration et les cadeaux. Pourtant, difficile, après quelques verres, de refréner les ardeurs des uns et des autres qui se lancent dans des débats houleux. Religion, politique, écologie, faits d’actualités, voici des sujets qui savent plomber l’ambiance ! Mais, ce n’est pas tout, avec un peu d’alcool, les langues se délient et laissent place à des remarques toutes plus gênantes les unes que les autres : « Le mariage, c’est pour quand ? », « Au fait, tu as eu ta promotion ? », « Vous n’êtes plus tout jeunes, il faudrait penser à fonder une famille », etc. 

Certains s’improvisent même critiques gastronomiques : « Un peu trop cuite, la dinde, non ? » ou « L’année dernière, les huîtres étaient meilleures, je trouve ! » Sans oublier l’ouverture des cadeaux qui est toujours un moment très délicat. S’il n’est pas toujours aisé de prévenir les petites disputes et éviter les sempiternels sujets qui fâchent, une chose est certaine, un peu d’animation n’est jamais de trop pour permettre à tous de passer un joyeux Noël. Voici quelques idées.

Un karaoké de Noël

 Les chants de Noël sont un incontournable des fêtes de fin d’année. On aime les fredonner sans modération et les enfants en raffolent. « Vive le vent », « Mon beau sapin », « Petit papa Noël », sont tant de titres qui bercent petits et grands depuis des générations. Tous ou presque en connaissent les paroles et les mélodies. Si dans d’autres circonstances un karaoké plaît aux uns, mais pas forcément aux autres, à Noël, s’il y a bien une activité fédératrice, c’est celle-ci. Pour ce faire, rien de plus simple. Il suffit de se procurer les versions instrumentales des chants de Noël et d’imprimer les paroles pour pallier les petites pertes de mémoire. Il est aussi possible de créer une playlist sur YouTube et de projeter les textes sur votre écran de télévision. S’il y a un musicien parmi vos convives, c’est encore mieux. Avec un peu d’organisation, quelques partitions et un instrument de musique (guitare, piano, pourquoi pas même un accordéon) vous voici en possession d’une base très solide pour un karaoké de Noël. De quoi apaiser les esprits belliqueux tout en passant un moment des plus conviviaux. Si vous voyez les choses en grand, il est toujours possible de louer un karaoké.

Le jeu du cadeau mystère



Les cadeaux de Noël sont souvent un point sensible des festivités et qui font des émules. Alors, autant en faire un jeu. Le principe est simple. Il suffit de se concerter en amont avec l’ensemble des invités sur un montant maximum dédié à l’achat d’un cadeau mystère. Chaque convive a alors la lourde tâche de trouver un présent, sans savoir à qui il sera offert – contrairement au « Secret Santa ». L’astuce est donc de tabler sur quelque chose de consensuel bien qu’il soit davantage amusant de choisir un objet original. Ensuite, lorsque chaque invité arrive, il écrit au marqueur un numéro sur le paquet et le place sous le sapin. En fin de repas, ou avant le dessert – histoire de faire une petite pause pour bien digérer – les convives piochent un numéro correspondant au cadeau mystère qui leur revient ! Voici une excellente solution pour détourner les débats à propos des « vrais cadeaux » tout en permettant aux esprits les plus critiques de dérouler leur argumentaire. Et pour les adeptes du home made, il reste toujours l’alternative de revisiter le jeu, en remplaçant un cadeau acheté par une belle création DIY.

Une partie de Killer

S’il y a bien un jeu qui ne nécessite presque aucun matériel et qui est idéal pour les grandes réceptions, c’est le Killer. Derrière ce nom un peu barbare se cache une activité très prisée, quels que soient les âges des participants. En début de partie, l’instigateur distribue à chaque joueur un morceau de papier sur lequel est inscrite une tâche en rapport avec un autre joueur. Inutile de chercher bien compliqué quant aux missions, le but est qu’elles soient simples à réaliser, marrantes et quand même en rapport avec Noël pour rester dans l’ambiance. Par exemple, faire goûter un escargot à quelqu’un qui n’en a jamais mangé ou faire chanter un chant de Noël dans une langue étrangère sont des idées parmi tant d’autres. Si la personne réussit son coup, elle fait un « kill » et récupère le papier de sa victime sur lequel figure la prochaine mission à accomplir. Bien entendu, la difficulté réside dans le fait de ne pas se faire démasquer. Si la victime émet des doutes, c’est un « contre-kill », elle devient alors l’assassin et récupère votre ordre de mission !


Des jeux de société spécial Noël


Un scrabble pour le réveillon de Noël, ringard vous avez dit ? Eh bien sans choisir une référence aussi cérébrale, il est tout à fait possible d’opter pour un jeu de société pour divertir ses invités. Que ce soit pour clôturer un bon repas ou au contraire adopter une petite pause digestive bien méritée, il existe un tas de jeux de plateau tout à fait indiqués pour fédérer ses convives avec une dose de bonne humeur au rendez-vous. D’ailleurs, les fabricants de jeux de société l’ont bien compris et il existe un bon nombre de références ludiques en version Noël. Si les éditions Star Wars ou Harry Potter du Monopoly ou du Trivial Pursuit jouissent d’une popularité inégalée, ces deux titres ont également bénéficié d’une refonte avec comme thématique Noël – le Monopoly existe aussi en version « L'étrange Noël de Monsieur Jack ». Dans le même esprit, on peut citer également le Times Up qui rencontre un certain succès durant les festivités du réveillon. Si vous craignez l’overdose d’esprit noelistique, il est toujours possible de se tourner vers une référence plus traditionnelle : un Mille Bornes, un Risk, un Jungle Speed ou même un Uno qui a récemment fait l’objet d’une édition spéciale dite « apolitique » sans cartes rouges ni bleues, de quoi endiguer les dérives d’un débat d’opinion un peu trop passionné.




0 Comments:

Publier un commentaire