5 ACTIVITÉS DIY GRATUITES A NE SURTOUT PAS MANQUER EN 2020 !

 Selon un sondage Ipsos, plus de 3 Français sur 4 pratiquent une activité créative. Volonté de pallier le stress de la vie quotidienne, fierté de créer des choses à partir d’objets de récupération, fibre artistique et créative, nombreuses sont les raisons qui motivent la fibre DIY. Les activités DIY aux quatre coins de la France ne manquent pas, et l’engouement est sans cesse croissant. On retrouve aussi bien des ateliers pour enfants, inspirés par la pédagogie Montessori, que des formations pour les adultes, le plus souvent dans une optique zéro déchet. 

Un atelier DIY Montessori pour les enfants


La pédagogie Montessori est une méthode d’éducation qui consiste à considérer l’enfant comme un être à part entière. L’adulte s’inscrit dans ce développement comme un accompagnant et non pas comme un guide. Ainsi, l’enfant se construit de manière plus ou moins autonome et accède peu à peu à l’indépendance. La mode DIY ne déroge pas à l’école Montessori et il existe de nombreux tutoriels pour créer du matériel pour l’éveil des tout-petits et des plus âgés. En moins de 10 minutes, on peut fabriquer un jouet sensoriel pour bébé.

Question matériel, on fait avec ce qu’on a sous la main : une bouteille vide, un flacon de démaquillant vide, etc. L’étape suivante consiste à insérer des graines de riz ou des pâtes, puis à remplir d’eau ou d’un autre liquide, environ à moitié le contenant. Pour plus de fantaisie, on peut rajouter un colorant alimentaire. Voilà, le tour est joué. Veillez cependant à vous assurer que l’enfant ne puisse pas ouvrir la bouteille. De nombreuses écoles Montessori proposent ce type d’atelier DIY.

Le busy board pour l’éveil des tout-petits


Tout droit importé des États-Unis, le busy board a de beaux jours devant soi. Un busy board est une planche d’activité, fixée sur un mur qui comporte une farandole d’objets de la vie courante. Le but étant, d’inciter les plus jeunes à des expériences sensorielles, auditives et visuelles. Cadenas, serrures, klaxon de vélo, clavier d’ordinateur, velcros, éponges, télécommandes, sonnettes, boulier, à l’instar d’un jouet sensoriel, les busy bonards s’inscrivent parfaitement dans une pédagogie Montessori. Si l’on trouve des modèles assez élaborés en vente sur Etsy en moyenne à 75 €, c’est toujours plus sympathique d’offrir un objet maison à son enfant pour l’aider à s’éveiller. Chaque parent peut créer le sien. Pas de contraintes particulières si ce n’est que les divers objets doivent être bien fixés à la planche et qu’ils ne doivent pas présenter de danger pour les enfants. Question inspiration, on peut piocher sur Instagram ou sur Pinterest ou encore chercher des ateliers DIY loin de chez soi.


Le bricolage à la REcyclerie à Paris

Le bricolage fait partie des activités DIY qui ont le plus la côte. Ce sont environ 44 % des férus de DIY qui se laissent tenter, ainsi de nombreuses associations proposent des ateliers sur cette thématique. Aménagée dans une ancienne gare, le long de la petite ceinture, la REcyclerie est une structure qui regroupe un café-cantine, une ferme, un centre de formation, mais aussi un atelier de réparation collaboratif. Et ce dernier propose régulièrement des ateliers DIY pour apprendre à créer du neuf avec du vieux, lutter contre l’obsolescence programmée et développer ses compétences manuelles, le tout dans une optique de comportement écoresponsable. Organisés par l’Association les ateliers de René, ces ateliers permettent aux de faire réparer gratuitement un de leurs objets par semaine. Sinon, les bricoleurs peuvent emprunter des outils ou bricoler sur place, et ce du lundi au vendredi de 10 h à 18 h et le samedi de 12 h à 18 h. 

Les ateliers couture DIY


Limiter sa consommation, tendre au zéro déchet et recycler les biens est souvent au cœur de la philosophie des ateliers DIY. Dans cette optique, les vêtements usés peuvent se trouver une nouvelle utilité. Collants effilés, t-shirts troués, jeans rapiécés avec un brin d’imagination et du savoir-faire, ces objets, à première vue en fin de vie, peuvent faire des heureux. La tendance actuelle ? La fabrication d’éponges maison !
L’impact écologique des éponges est assez désastreux. Les modèles en mousse de résine ne sont pas biodégradables et leur couleur est souvent due à un traitement chimique. Pourtant, il est si simple de faire sa propre éponge. Le tawashi, tout droit venu du Japon était à la base fabriquée en chanvre. Revisité en version écologique et récup’, on peut en fabriquer à moindre coût et les utiliser pour décrasser et nettoyer toutes les surfaces de la maison. On retrouve des ateliers tawashi dans toutes les grandes villes de France, et ce gratuitement.

Des cosmétiques faits maison

Si la production de cosmétiques faits maison est loin de faire partie des activités DIY les plus pratiquées, l’expérience mérite d’être au moins tentée une fois dans sa vie. L’intérêt de faire soi-même ses produits de beauté réside dans le fait qu’ainsi, il est possible de mieux en contrôler la composition en éliminant tous les additifs présents dans ceux des grandes surfaces et qui contiennent souvent des perturbateurs endocriniens par exemple. C’est aussi un moyen de créer des cosmétiques qui n’ont qu’un impact limité sur l’environnement, économiques, sans grignoter votre portefeuille. Shampooings, déodorants, masque pour cheveux, poudre matifiante, baume à lèvres, les cosmétiques maisons n’ont de limite que votre imagination ! Si certaines marques de cosmétiques bio proposent le long de l’année ce type d’ateliers thématiques, les foires et salons sont aussi un excellent rendez-vous pour tous ceux qui veulent des produits maison.

0 Comments:

Publier un commentaire