TOP 10 DES FILMS DE VOTRE ENFANCE A REVOIR AVEC VOS ENFANTS !

Plus qu'une simple activité pour enfants, une session cinéma en famille permet de transmettre, partager et regarder d'un œil nouveau, les titres qui ont marqué une décennie ou même plus. Si les effets spéciaux sont parfois un peu passés, les longs-métrages des années 1990 ont le mérite de bien vieillir et d'être encore à ce jour résolument dans l'air du temps. Voici 10 longs-métrages de votre enfance à revoir avec vos enfants.


Maman j'ai raté l'avion (1990)

Si Maman, j'ai raté l'avion est considéré comme le film de Noël par excellence, en réalité tous les prétextes sont bons pour le visionner à nouveau. Jouant sur la peur des enfants d'être oubliés lors d'un départ en vacances par leurs parents, et en même temps sur le bonheur de disposer de la maison seul, Maman, j'ai raté l'avion est un condensé d'humour. Le petit Kevin, 8 ans, timide et au premier abord un peu peureux est livré à lui-même après que ses parents l'aient malencontreusement laissé chez eux. Si sa mère est morte d'inquiétude et fait tout son possible pour tenter de rentrer, Kevin profite de son indépendance fraîchement acquise jusqu'au moment où d'odieux cambrioleurs commencent à lorgner sur sa maison. Regrettant désormais amèrement l'absence de ses parents, Kévin n'a plus d'autre choix que de mettre à profit toute sa malice et son ingéniosité pour tenir à distance les voyous...

 

Kirikou et la Sorcière (1998)

Loin des traditionnels dessins animés venus d'outre-Atlantique, Kirikou et la Sorcière a, dans son temps, révolutionné la perception de l'industrie du cinéma quant à la production de longs-métrages d'animations français. Au départ modeste projet, diffusé dans de petits cinémas de quartier ou lors de séances en heures creuses, Kirikou et la Sorcière a rapidement séduit le public et s'est vu propulsé en bonne place sur le box-office devenant ainsi un long-métrage plutôt rentable. Inspiré d'un conte africain, il met en scène un garçon qui part défaire la sorcière Karaba et ses fétiches pour sauver son village. 

Ce qui est intéressant dans Kirikou et la Sorcière c'est que le regard porté sur cette production n'est pas le même selon l'âge de visionnage. À première vue, il s'agit d'un simple conte pour enfants. Pourtant, en lisant entre les lignes, il aborde des thématiques d'adultes : une bonne raison pour le revoir d'un œil nouveau.


La famille Addams (1991)

Film d'Halloween emblématique de notre enfance, La Famille Addams a marqué les esprits par son esthétique assez inspirée et par le côté loufoque des personnages. Une maison bourgeoise du XIXe siècle, une chasse au trésor, une main coupée en guise de domestique, une ambiance gothique et morbide, voici les bases d'un scénario terriblement déjanté et délirant. Lorsque Tully Alford, ancien avocat véreux de la famille Addams s'endette une énième fois auprès d'une usurière, Abigail Craven, ils décident d'envoyer le fils adoptif de cette dernière chez les Addams, en le faisant passer pour l'oncle Fétide dont la famille est sans nouvelle. Tout ceci dans le but de mettre la main sur l’héritage des Addams. Malheureusement ou heureusement, à trop vouloir jouer la comédie, le faux oncle Fétide prend vite ses marques et en vient à oublier la nature de sa mission… 

La famille Addams a également fait l'objet de deux suites : Les Valeurs de la Famille Addams en 1993 et La Famille Addams : Les Retrouvailles en 1998 de quoi prolonger le plaisir.


Casper (1995)



Difficile de faire dans la nostalgie sans visionner Casper qui a permis à beaucoup de réfréner leur crainte des fantômes. Le pitch, bien que plutôt simple, fait de Casper un incontournable des années 1990. Lorsqu'une veuve éplorée hérite d'un vieux manoir abandonné, elle met tout en œuvre pour mettre la main sur le trésor qui y est caché. Néanmoins la tâche s'avère plus compliquée que prévu puisque de terribles fantômes ont élu domicile dans les murs. La veuve engage donc un spécialiste pour libérer les fantômes de leur condition et s'installe dans le manoir avec sa fille (incarnée par Christina Ricci qui interprète aussi le rôle de Mercredi dans la Famille Addams). Elles font la connaissance de Casper, un "gentil fantôme" et de ses oncles Teigneux, Crado et Bouffi qui finalement n'ont rien de méchant. Voici un autre film "d'horreur" à rajouter sur sa liste pour Halloween !


Jurassic Park (1993)

 C'est certainement à la licence Jurassic Park que l'on doit cet engouement massif chez les enfants pour les dinosaures. Le premier volet de la saga concrétise le rêve de beaucoup de petits et grands : pouvoir rencontrer à l'écran des tyrannosaures, des vélociraptors, des dilophosaurus, etc., plus vrais que nature. Mêlant aventure, suspense, et parfois horreur, Jurassic Park se déroule dans un parc d'attractions spécialement dédié aux dinosaures, créé par l'opulent John Parker Hammond qui, à partir de fossiles, extrait l'ADN présente pour la dupliquer. Si sur le papier, le projet semble tout à fait viable et commence à susciter l'intérêt, peu avant l'ouverture, un employé est victime d'un dinosaure farouche qui l'attrape et le tue. Sa famille portant plainte, une enquête est ouverte et des scientifiques sont dépêchés pour aller voir ce qui se trame dans le Jurassic Park...



Babe, le cochon devenu berger (1995)

Babe, le cochon devenu berger est le récit d'une véritable success-story. Destiné à être mangé, le petit cochon est sauvé in extremis de l'abattoir par un fermier qui le gagne dans une fête foraine. Ce dernier le ramène ensuite dans sa ferme où Babe fera la connaissance de tous les animaux de la basse-cour, mais également de Ficelle, le chien berger. C'est alors que naît sa vocation : devenir cochon de berger. Plus qu'un simple conte animalier, Babe est une belle histoire où les animaux sont doués de parole – pour l'époque les trucages étaient d'ailleurs bien ficelés – et semblent suivre leurs propres règles et possèdent tous leurs propres états d'âme... Touchant, poignant et résolument drôle, Babe, le cochon devenu berger est aussi un moyen de sensibiliser les enfants à la condition animale, un peu à l'instar de Okja, sorti en 2017.

Jumanji (1995)

Sorti en 1995, Jumanji, premier du nom a marqué bien d'enfants à l'époque. Plus qu'un simple film d'aventures, il a fait frémir les plus jeunes de par son bestiaire fantastique mais également par son profond côté poétique et son scénario bien rodé : en 1969, Alan Parrish, incarné par Robin Williams découvre sur un chantier une mystérieuse malle avec le jeu "Jumanji" qu’il s'empresse d'essayer, avec une amie. Dès le début de partie, il se retrouve mystérieusement aspiré dans le jeu et y reste coincé. 25 ans plus tard, le "Jumanji" pourrissant dans une cave est redécouvert par des enfants. Pensant commencer une partie, ils rejoignent en fait celle commencée par Alain Parrish, près d'un quart de siècle plus tôt. Depuis deux nouveaux opus, avec un casting différent ont vu le jour : Jumanji : Bienvenue dans la jungle (2017) et Jumanji : Next Level (2019), s'ils n'ont pas fait l'unanimité, revoir avec ses enfants le tout premier du nom garantit une bonne dose de nostalgie.

Hook ou la revanche du Capitaine Crochet (1992)

S'inscrivant comme la suite des aventures de Peter Pan puisque le film met en scène le personnage à l'âge adulte, marié, père de deux enfants et avocat d'affaires, Hook ou la revanche du Capitaine Crochet, est l’un des films les plus visionnés de la décennie 90. Peter Banning (Peter Pan) ne se souvient ni du monde imaginaire ni de ses pérégrinations avec le Capitaine Crochet jusqu'au jour où ce dernier apparaît à nouveau et kidnappe ses enfants. Réalisé par Steven Spielberg, présentant un casting plutôt détonnant, Hook a fait parler de lui lors de sa sortie. Jugé trop fleur bleue, bourré de clichés et de dialogues insipides, le film a pourtant rencontré un franc succès auprès du public et plaît toujours autant près de 30 ans après sa première projection.



Fantasia 2000 (1999)

Faisant suite à l'opus sorti en 1940, Fantasia 2000 est un long-métrage un peu particulier puisqu'il mélange musique classique jouée par un orchestre symphonique et animations inspirées d'histoires bien connues. Divisé en huit séquences différentes, chaque court-métrage est une immersion dans un univers un peu particulier mettant en scène parfois les personnages emblématiques de Disney comme dans le segment " Pomp and Circumstance" où Daisy et Donald viennent en aide à Noé pour rassembler tout type d'animaux avant le Déluge ou encore dans "L'apprenti Sorcier", un remake du long-métrage de 1940 qui met en scène Mickey. Si Fantasia 2000 est un excellent moyen pour initier les enfants à la musique classique, son esthétique et sa nature singulières en font un Disney que tous n'apprécient pas.

Les Visiteurs (1993)


Si Les Visiteurs est loin d'être un film de bon goût, il a pourtant un côté décalé très prometteur lorsqu'il s'agit de partager des crises de fou rire en famille. D'ailleurs, il s'agit d’un des rares titres français des années 1990 qui, plus d'un quart de siècle plus tard, demeure culte. Pourtant, le scénario est simple. Godefroy, comte de Montmirail, est forcé de remonter le temps pour sauver le mariage avec sa promise en évitant la mort de son beau-père. Bien évidemment, à la place de retourner dans le passé, Godefroy et son écuyer Jacquouille atterrissent au beau milieu des années 1990 et font vite les frais des nouvelles prouesses technologiques. Les différents gags un peu vaseux, mais terriblement drôles, le fait que les différents personnages au fil du temps soient incarnés par les mêmes acteurs ajouté aux clichés sur les seigneurs du Moyen-Âge font des Visiteurs, un très bon titre à visionner avec les enfants.

0 Comments:

Publier un commentaire