GROS PLAN SUR L'UNIVERS STAR WARS !

Dans une publicité de 1992, Disneyland Paris était présenté comme « le pays des merveilles qui vous emmène ailleurs ». Et dans le parc parisien, cet ailleurs peut être aussi bien l’univers des contes de fées qu’une galaxie lointaine, très lointaine…

De l’aveu même de son créateur, Star Wars a été imaginé dès le départ comme un film Disney. Il était donc naturel que George Lucas collabore un jour avec le studio qui l’avait fait rêver depuis son enfance et que l’univers de la saga Skywalker gagne les Parcs Disney.
« CRAMPONEZ-VOUS DERRIERE ! VITESSE LUMIERE ! »
Star Tours fut la première attraction Star Wars créée en partenariat avec George Lucas. L’idée de départ était d’emporter les visiteurs dans un voyage épique vers la lune forestière d’Endor. La version actuelle, baptisée Star Tours : L’Aventure Continue (2017), pousse le concept encore plus loin en étendant son offre à des destinations empruntées à l’ensemble de la saga, de Tatooine à Exegol, en passant Naboo, Hoth ou encore Crait.
L’agence de voyage Star Tours a été fondée durant la guerre des clones et tandis que l’Empire étendait sa domination sur l’ensemble de la galaxie, un astroport fut construit au voisinage de la Terre, accessible depuis Discoveryland. C’est depuis lors que les visiteurs de Disneyland Paris peuvent rejoindre toutes ces destinations en un temps record et dans des conditions optimales grâce au Starspeeder 1000 (même si leur voyage, en ces temps de conflits interplanétaires, risque fort d’avoir son lot d’imprévus…).


L' attraction fourmille de références, notamment dans sa file d’attente. Ainsi le passager Egroeg Sacul qui est appelé au micro par l’hôtesse est-il un clin d’œil malicieux au créateur de la saga, dont il porte le nom, mais prononcé à l’envers. Quant au code de l’astroport, THX 1138, il s’agit ni plus ni moins du titre du premier long-métrage de George Lucas, un film d’anticipation déjà visionnaire réalisé en 1971.
D’autres références cinématographiques se cachent dans les bagages contrôlés – non sans une certaine légèreté - par le droïde G2-4T : le passage au rayon X révèle ainsi la tenue de Mickey apprenti sorcier de Fantasia (1940), le chapeau et le fouet d’Indiana Jones, la lampe du Génie d’Aladdin (1992), la balle iconique du court-métrage Disney.Pixar Luxo Jr. (1986), des jouets Toy Story (1995), une combinaison d’un des Indestructibles (2004), WALL-E en personne (2008), et même des robots issus de Captain Eo, l’ancienne attraction de Discoveryland Theatre, dont le film en 3D avait été produit par… George Lucas ! La boucle est bouclée !
« A L’HEURE DU CHOIX, CHACUN EST LIBRE »
A Disneyland Paris, l’immersion dans l’univers de Star Wars est telle que les visiteurs peuvent véritablement prendre part à la lutte millénaire entre le côté lumineux et le côté obscur de la Force.
Espions de l’Alliance Rebelle ou membres de la Résistance dans Star Tours : L’Aventure Continue, ils peuvent également répondre à l’invitation de l’Amiral Ackbar et venir renforcer les rangs de l’escadron de la Nouvelle République lors de la bataille de Jakku dans HyperSpace Mountain. Quant aux jeunes Padawans, ils pouvaient bénéficier de l’enseignement de véritables Maîtres dans le cadre de la Jedi Training Academy proposée à Videopolis Theatre entre 2015 et 2017, avant de recevoir la visite inopinée de Dark Vador, venu tenter de les faire basculer du côté obscur de la Force.

Pour ceux que cette perspective peut intéresser, il est possible de rejoindre le seigneur Sith à Starport, non loin de la boutique Star Traders. Lors des différentes Saisons de la Force (2017-2020), ils pouvaient même postuler chez les Stormtroopers à l’occasion des revues de troupes opérées par Dark Vador, le Capitaine Phasma ou encore le Suprême Leader Kylo Ren au Parc Walt Disney Studios.
Mais ne vous inquiétez pas : même Anakin Skywalker et Kylo Ren sont revenus du côté obscur. Comme le montraient Légendes d’une Galaxie Lointaine, Très Lointaine et Star Wars : La Célébration Galactique, les deux spectacles rendant hommage à l’ensemble de la saga durant la Saison de la Force, le côté lumineux l’emporte toujours !

0 Commentaires