GROS PLAN SUR : LA STATUE PARTNER DE WALT DISNEY STUDIO

Vous ne pouvez pas la rater. L’impressionnante statue « Partners » trône majestueusement à la sortie de Studio 1. Mettant à l’honneur conjointement Walt et Mickey, elle a plus d’une histoire à partager.

Cette statue mythique est l’œuvre du maître sculpteur de Walt Disney Imagineering Blaine Gibson. Pour cet ancien intervalliste puis assistant animateur aux studios Disney de 1939 à 1961, la sculpture est d’abord un hobby. C’est en découvrant ses oeuvres lors d’une exposition que Walt Disney lui propose de rejoindre Walt Disney Imagineering pour y fonder le département sculpture, qu’il dirigera jusqu’en 1983. Il y créera notamment les visages des revenants de la Haunted Mansion et ceux des flibustiers de Pirates of the Caribbean.
A l’origine, il s’agissait de réaliser pour Disneyland Resort une représentation grandeur nature de Walt accompagné de Mickey, à l’occasion des 65 ans de ce dernier. Blaine Gibson connaissait bien le visage de Walt pour en avoir réalisé plusieurs sculptures : une pour un projet personnel, en 1962, et une autre en 1991 pour l’Academy of Television Arts and Sciences à Los Angeles, qui fut ensuite reproduite pour The Academy of Television Arts & Sciences Hall of Fame Plaza (1994-2016) des Disney’s Hollywood Studios à Walt Disney World. Il travaillera pendant un an sur ce projet, et notamment sur l’expression du visage de Walt. Il voulait que sa statue exprime ce à quoi le papa de Mickey avait consacré toute sa vie : rendre les gens heureux. Et pour ce faire, il s’inspira de son sourire lorsqu’il voyait la joie des visiteurs de Disneyland.  


Sur cette représentation, Walt porte une cravate marquée sur sigle « STR » qui signifie Smoke Tree Ranch. Il s’agit en fait d’un lieu de villégiature non loin de Palm Springs, où Lillian et lui avaient l’habitude de passer des vacances depuis les années 1930.
Quant à l’anneau qu’il porte à l’annulaire droit, il s’agit d’une bague de Claddagh, typiquement irlandaise, qu’il avait achetée lors d’un séjour dans ce pays avec son épouse en 1946. Walt était très attaché à ses racines, et n’hésitait pas à se présenter comme « à moitié irlandais ». Il faut dire qu’à la fin du 17e siècle, une partie de la famille Disney avait décidé de quitter l’Angleterre pour venir s’installer en Irlande, dans le Comté de Kilkenny, et ce jusqu’à ce que l’arrière-grand-père de Walt, Arundel Disney, émigre en 1834 pour l’Amérique du Nord. Il y retournera également en juin 1959, pour la première de Darby O’Gill et les Farfadets, un vibrant hommage à la culture irlandaise.

En ce qui concerne Mickey, plusieurs attitudes furent envisagées. Blaine Gibson songea un temps à le représenter avec un cornet de glace. Il fit même une maquette de cette version, mais le projet fut finalement abandonné pour être plus fidèle à l’idée de « partenaires ». Pour ses proportions, il s’inspira du cartoon de 1939 Chien d’Arrêt, nommé aux Oscars, célébré entre autres pour son design particulièrement réussi. Et pour se faire une idée la plus réaliste possible de la manière dont Walt et Mickey allaient se tenir la main, l’artiste se tourna vers la scène de Fantasia dans laquelle il vient saluer le maestro Leopold Stokowski, à la fin de la séquence « L’Apprenti Sorcier ».

La statue de Disneyland Paris n’est donc pas la première de son genre, mais la cinquième, après celles de Disneyland Resort (18 novembre 1993), du Magic Kingdom de Walt Disney World Resort (19 juin 1995), de Tokyo Disneyland (15 avril 1998) et de la Disney Legends Plaza des Walt Disney Studios à Burbank (5 décembre 2001, pour les 100 ans de Walt Disney). Elle fut réalisée peu de temps avant l’ouverture du Parc Walt Disney Studios à partir du moule original de Blaine Gibson.
Depuis 2002, elle accueille les visiteurs du Parc comme une invitation à partager des moments

0 Comments:

Publier un commentaire