COMMENT PRÉPARER LE MEILLEUR DÉPART EN COLONIE DE VOTRE ENFANT !


Plus d’un million d’enfants partent chaque année en colonie de vacances. Au moment du départ, chez certains naît un sentiment d’anxiété. Même si la plupart du temps, ils se font une joie à l’idée de découvrir de nouveaux horizons, ils craignent le changement et surtout la perte des repères qu’ils ont à la maison.


Être dans un environnement qui ne leur est pas familier, signifie qu’ils vont devoir être plus autonomes et qu’il n’y aura pas papa ou maman pour les rassurer. Et d’ailleurs, chez les parents, la séparation n’est pas toujours bien vécue : 44 % des adultes sont inquiets quand leurs enfants passent les vacances sans eux.



Nourrir l’excitation et les rassurer

La plupart du temps, les parents se concertent avec l’enfant sur le choix de la thématique ou des activités pour enfants proposées. Soin des animaux, étude de dauphins, sport de voile, équitation... A priori, il doit être excité à l’idée de partir en colonie de vacances ! Mais, certains enfants ont peur de ne pas se faire d’amis, ou d’être loin de leur famille. Il faut lui expliquer que tout le monde se fait ses amis en colos ! Vous pouvez d’ailleurs en profiter pour lui part d’une de vos expériences personnelles. Insistez sur le fait qu’il va découvrir de nouvelles choses et ne vous focalisez pas sur la séparation. S’il a peur d’éprouver des difficultés à se sociabiliser, il le faut le rassurer.



Une expérience hors du cocon familial

Pour que votre enfant quitte sereinement le cocon familial, il faut préparer le terrain. Dormir dans un autre lit, dans une chambre partagée avec des camarades qu’il ne connaît pas encore très bien, peut être source de stress, surtout s’il est enfant unique et est un peu le roi de la maison. Parfois aussi, l’enfant est amené à dormir dans des conditions plus rudimentaires comme dans une tente. S’il n’a jamais connu d’autre couchage que son lit douillet, emmenez-le camper en famille ou faites-le dormir chez un ami ou un autre membre de la famille. Aussi, un après-midi dans le centre de loisirs peut être bénéfique pour rencontrer les futurs moniteurs et les camarades. 

Les derniers préparatifs

Le jour J approche et il est temps de s’atteler aux derniers préparatifs. Bien entendu, il faut aider l’enfant à faire son sac pour s’assurer qu’il n’oublie rien de vital. Vous pouvez en profiter pour lui glisser des petits objets qui lui remonteront le moral en cas de coup de blues. Un dessin, un petit mot, un bibelot de la maison qu’il affectionne particulièrement, etc. S’il est très jeune, il peut prendre sa peluche préférée avec lui, mais attention à la réaction des autres enfants. Certains peuvent y trouver un bon prétexte pour le charrier.
Pendant le séjour, envoyez-lui une petite carte, sans trop faire dans la mièvrerie pour éviter les situations gênantes devant les camarades ou un colis rempli de bonnes choses qui lui fera plaisir sans alimenter la douleur de la séparation.


Pour les parents

Si vous avez consenti à envoyer votre enfant en colonie de vacances, c’est tout de même parce que l’idée ne vous rebute pas. Pourtant, la séparation n’est pas toujours facile à vivre. Surtout veillez à ne pas faire transparaître votre stress, anxiété ou tristesse. La plupart des colonies de vacances organisent des réunions d’information, c’est toujours une bonne chose de vous y rendre et cela évite d’être le parent qui monopolise l’attention du moniteur en l'accablant de questions au pied du bus. Votre enfant est entre de bonnes mains ! Inutile aussi, de lui dresser une liste des dangers potentiels ou de tenter de l’effrayer. Les parents ont parfois tendance à surprotéger leur enfant. Durant la colonie de vacances, oubliez les coups de téléphone à répétition, l’enfant doit pouvoir profiter de sa petite bulle en colonie, et changer d’air, pas besoin de lui rappeler la séparation avec des paroles comme : « tu me manques, on se revoit bientôt ».

Après tout, vous n’aurez pas le temps de vous installer confortablement à la maison et de dire « ouf » que votre cher enfant sera déjà de retour, les étoiles dans les yeux, impatient de vous narrer ses belles rencontres et ses exploits !

0 Commentaires