Ils font souvent la une de l’actualité et la joie des amateurs de téléréalité, les familles nombreuses entretiennent un lot de mythes et de clichés. Des enfants turbulents qui passent leur temps à se chamailler, des parents à bout de nerfs, des frères et sœurs au bord de la rupture, des laissés pour compte qui vivent très difficilement leur situation hors du commun jusqu’à l’arrivée du conseiller familial... Pourtant, en France, les familles nombreuses sont loin d’être marginales. Selon une étude de l’Observatoire des familles, au moins un tiers des enfants grandissent dans une famille nombreuse (selon la définition de l’INSEE : une famille comprenant 3 enfants ou plus) et pour bon nombre d’individus ce mode de vie familial représente un idéal personnel. Mais sont-elles synonymes de galère ou plutôt de vrai bonheur ? La réponse dans cet article.



Familles nombreuses : un quotidien loin d’être de tout repos ?

Indéniablement, organiser sa vie de famille autour de trois enfants ou plus nécessite un sens aigu de la planification puisqu’une journée ne compte que 24 heures. Même avec la meilleure volonté du monde il n’est pas évident d’être partout. Ainsi, les familles nombreuses avouent rencontrer parfois des difficultés à concilier vie professionnelle et vie privée, ne trouvent pas toujours autant de temps libre à consacrer aux enfants qu'elles le voudraient ou encore peinent à assurer le suivi scolaire. Aussi, plus il y a de membres dans un foyer, plus il est pénible de maîtriser le budget familial – bien que cette difficulté ne soit pas l’apanage des familles nombreuses – ce qui influe sur les sorties culturelles, l’organisation des vacances et eprésente parfois un obstacle pour faire garder les plus jeunes. 
Qui plus est, la gestion des conflits entre les enfants pèse également dans le quotidien de ces familles, mais concernant ce point-là, le caractère de chacun y est pour beaucoup. Parfois aussi, elles font face au manque de place dans la maison, ainsi il n’est pas rare que tous ne disposent pas de leur propre chambre à coucher. Si durant l’enfance une telle cohabitation peut se dérouler sans heurts, à la préadolescence ou à l’adolescence, cette promiscuité peut vite devenir source de tensions. 



D'avantage d’interactions sociales :

Est-ce pour autant que l’ensemble de ces difficultés sont un frein pour le bonheur de ces familles ? Eh bien la réponse est non. Bien au contraire. La promiscuité, la nécessité de partager ses jouets, ses vêtements, l’équipement informatique de la maison font naître au sein de ces foyers des valeurs fortes : solidarité, entraide et responsabilité. Souvent, les plus grands ont pour mission de veiller au bien-être des plus petits tout en assistant, avec parcimonie, leurs parents. Ainsi, il n’est pas rare de voir l’aîné assurer l’aide aux devoirs, garder les cadets ou les accompagner à leurs activités périscolaires. Les grands-parents et la famille proche sont également plus souvent enclins à proposer une assistance. Bien évidemment, à chaque famille, son schéma. La qualité de l’entente est due à plusieurs facteurs : le niveau de vie du foyer, la différence d’âge entre les membres de la même fratrie et plus généralement le comportement des parents. Aussi, dans les familles nombreuses, les enfants ont tendance à développer leur autonomie plus rapidement puisqu’ils sont vite livrés à eux-mêmes, ont plus de facilité à créer des liens sociaux et gardent généralement plus de bons souvenirs de leur enfance que ceux qui ont grandi seuls.



Un schéma familial parfois vu d’un mauvais œil :

Si comme pour tout type de composition de foyer, les familles nombreuses ont leur “pour” et leur “contre”, elles restent encore victimes de nombreux préjugés. Plus d’une famille nombreuse sur deux juge que l'image qu’elle véhicule est négative. Elles s’accordent à dire qu’on leur colle bien souvent à tort une étiquette de « profiteurs » et que s’ils ont fait le choix d’un tel mode de vie, c’est pour profiter des aides de l’État. Sans oublier quelques remarques sur leur indifférence quant à l’écologie : plus d’enfants, plus de pollution ! Elles subissent aussi régulièrement des remarques critiques sur la gestion de leur budget, leur capacité à assurer des conditions de vie dignes à l’ensemble de la famille ou à construire une carrière ; ils seraient de piètres travailleurs. Certains doutent même de leurs aptitudes à se tenir en société ou émettent des réserves sur la pertinence de leurs techniques éducatives… Si certains semblent voir d’un bon œil les familles nombreuses, il s’agit, hélas, trop souvent d’un regard condescendant parfois même hypocrite. Selon les témoignages, les parents des familles nombreuses feraient preuve “d’un courage et d’un altruisme à toute épreuve” puisqu’il paraît surhumain de prendre soin d’autant de têtes. On leur reprocherait même de vouloir perpétuer un schéma conservateur et largement passé d’âge. L’opinion d’autrui serait-elle la réelle entrave au bonheur des familles nombreuses ?

Certains parents rechignent à l’idée d’évoquer le coronavirus avec leurs enfants. Or, la rétention d’information, à la place de les protéger, tend à créer l’effet inverse. Si vous ne dites rien à votre enfant, il tirera ses informations de la télévision, des dires des camarades ou de celui des professeurs. 


D’ailleurs, peut-être que votre enfant connaît des personnes qui de près ou de loin ont été placées en quarantaine… Selon les conseillers familiaux, le meilleur moyen de le préserver reste bien entendu de limiter le visionnage des chaînes d’informations alarmistes et de lui expliquer de la manière la plus pragmatique qui soit, ce qu’est le coronavirus et comment s’en protéger. Si vous-même vous êtes tracassé par le coronavirus, choisissez avec précaution les termes que vous allez employer et veillez à ne pas transmettre votre stress en abordant la conversation : les enfants sont des éponges émotionnelles.


Comment expliquer le coronavirus aux enfants ?

En premier lieu, il convient d’expliquer à l’enfant quels sont les modes de transmission du coronavirus, et quelles sont les précautions à prendre pour endiguer la propagation. Apprenez-lui à bien se laver les mains c’est-à-dire en faisant mousser le savon et en nettoyant bien sous les ongles. Rappelez-lui d’éviter de porter ses mains à la bouche et bien entendu de se ronger les ongles, dites-lui qu’il faut éternuer ou tousser dans son coude (pour éviter de contaminer ses mains), de n’utiliser les mouchoirs qu’une fois et de les jeter.
S’il a peur d’être contaminé et de tomber malade, expliquez-lui que dans chaque département et chaque ville il y a des structures où les médecins sont compétents pour le soigner. Pour dédramatiser, vous pouvez aussi utiliser la réplique de Dumbledore : « La peur d'un nom ne fait qu'accroître la peur de la chose elle-même. », en instant sur le fait que ce qu’il y a de plus contagieux sur cette terre, c’est bien le sentiment de peur !

D’ailleurs, selon les statistiques, les cas de contamination des enfants par le coronavirus sont très faibles. Et s’il a besoin de comprendre plus en détail ce qu’est un microbe, vous pouvez lui proposer des lectures adaptées à son âge ou des documentaires.



Si la curiosité est un vilain défaut, chez l’enfant c’est un levier d’apprentissage. En effet, dès les premiers mois de leur existence, ils aiment toucher, observer, regarder les objets et les personnes qui constituent leur environnement. Vers 3 à 4 ans, cette soif de connaissance se manifeste par un éventail de questions et surtout de « pourquoi » auxquels les parents ont la lourde tâche d’apporter des réponses. Puis vient un jour la sempiternelle et redoutée interrogation, néanmoins légitime : « Comment fait-on les bébés ? » Inutile alors de se soustraire à la question sous peine de causer une déception voire pire, une frustration ! Et les pédopsychologues sont formels : inventer une histoire de cigogne, de choux ou toute autre fantaisie ne ferait que retarder une des étapes cruciales de l’apprentissage. Alors, comment aborder cette fameuse question ?


Estimer les connaissances sur le sujet

 Lorsque l’enfant vient à vous avec ce désir d’en savoir plus sur la conception, vous pouvez très bien lui retourner la question en lui demandant : « Qu’est-ce que tu en penses, toi ? » Non seulement c’est un excellent moyen de sonder ses connaissances sur le sujet, mais cela permet aussi, le cas échéant de l’aider à démêler le vrai du faux. En effet, si avant un certain âge il y a peu de risques qu’un enfant aille lui-même chercher des réponses sur internet, ce n’est pas le cas des plus grands qui possèdent, de plus en plus tôt, un accès au web. Selon une étude, près de 34 % des élèves du CM2 auraient un smartphone ou même un ordinateur à portée de main, à la maison. Si en principe l’utilisation des téléphones portables reste proscrite à l’école, le contact entre les élèves des différentes classes ne l’est pas… Il est donc fort probable pour que votre enfant ait eu vent par des camarades ne serait-ce que de bribes de réponses ! En tout cas, il faut garder à l’esprit que ces interrogations sont tout à fait normales, qu’il est inutile de se sentir gêné et surtout, qu’il vaut toujours mieux que l’enfant apprenne de ses parents qu’à travers des bruits de couloirs.



 Adapter sa réponse à l’âge de l’enfant

 S’il n’existe pas de réponse toute faite, la vôtre doit être adaptée à la sensibilité de tout un chacun et en adéquation avec l’âge de l’enfant. Aussi, il faut retenir qu’il y a de grandes chances que vous ayez à aborder cette thématique à plusieurs reprises puisque plus l’enfant grandira, plus il exigera de détails sur le « pourquoi du comment », influencé par son entourage, mais également par une envie intrinsèque de mieux comprendre son origine. Aussi, l’arrivée imminente d’un frère ou d’une sœur peut décupler le besoin de satisfaire sa curiosité.

Jusqu’à 3 ans

 À ces âges-là, l’enfant n’est pas encore en mesure d’assimiler des explications trop poussées néanmoins, vous pouvez lui dire qu’un bébé naît de l’amour d’un père et d’une mère lorsqu’ils se font un câlin. 


À 4-6 ans

Vers 4 à 6 ans, l’enfant est davantage curieux et observateur, peut-être a-t-il déjà dans son entourage vu des femmes avec le ventre rond. Aussi, il a davantage conscience de son corps et de la différence morphologique entre un garçon et une fille. Il est alors temps de lui en dire un peu plus, notamment que le papa plante une graine dans le ventre de la maman et que lorsque celle-ci germe, cela fait un bébé.  

À 7-8 ans

À partir de 7 ans, l’enfant a atteint l’âge de raison, surtout, il y a de grandes chances qu’il ait entendu, que ce soit, à l’école ou à travers les discussions des frères et des sœurs parler des « spermatozoïdes ». Il est donc primordial d’apporter à votre enfant, ne serait-ce que des éléments de réponse. Inutile d’être trop cru ou exhaustif, il aura tout le loisir d’apprendre les détails une fois un peu plus âgé. Néanmoins, vous pouvez lui expliquer que les spermatozoïdes sont les graines que papa plante avec son zizi. Et que la graine de papa qui rejoint le plus vite le ventre de maman va y rencontrer la graine de maman – l’ovule. Les deux graines vont ensuite se mélanger pour créer un petit bébé – fœtus – qui va ensuite grandir dans le ventre de maman pendant 9 mois.

 

Quant aux détails plus techniques, ils sont généralement abordés à la préadolescence, ce qui laisse un peu de temps pour travailler son argumentaire.


 Ce matin j'étais réveillé de bonne heure ! j'avais un rendez-vous que j'attendais depuis 3 semaines avec impatience ... un rendez-vous avec ... Monsieur ERIC ANTOINE !

Mais si, vous le connaissez tous, c'est notre magicien Français préféré et farfelu de "La France à un Incroyable Talent" sur M6


Ce matin, j'avais donc une réunion Zoom (COVID OBLIGE) avec la production de la chaine M6 et Éric Antoine pour qu'il nous présente la nouvelle émission que tout petits et grands enfants, comme moi, vont adorer le 23 décembre 2020 ... LEGO MASTER !


J'ai pu lui poser quelques questions et il nous en a appris beaucoup plus sur l'émission.


- Salut Éric, je suis ravie de te rencontrer et j'aimerai savoir comment t'es venues l'idée de faire cette émission ?

Salut Quentin, je suis un grand fan de Lego, et quand j'ai su qu'elle allait arriver en France, car de base c'est un concept Australien, j'ai appelé la production en leur disant, je veux présenter cette émission !

- Comment s'est déroulé le casting et qu'avez-vous demander au candidat ?

De base, quand les candidats ont fait le casting nous leur avons demandé plusieurs choses, de nous réaliser par exemple, une sphère en lego et de la retranscrire dans un contexte humain, par exemple qu'on puisse jouer au foot avec ou autres ... quand tu es un bon constructeur de Lego tu sais forcément de base, faire ce genre de choses, ce n'est pas donné à tout le monde et je tire mon chapeau a ceux qui exploite ce jouet à fond dans leur vie aujourd'hui ...


- Au niveau des tournages, combien de temps cela a pris ? pour les épreuves comment devait tu gérer tout ça ? 

Alors il faut savoir qu'au niveau tournage, cela a été très long, car une prime qui pour vos durs une heure en télévision a duré pour nous parfois 3 jours, pour la simple est bonne raison qu'un candidat qui fait 8H de montage de Lego a les mains en feu et c'est donc impossible de réaliser une épreuve en si peu de temps c'est donc impossible pour les mains des candidats. Je me suis éclaté sur le tournage, il y avait des moments où je me marrais, d'autres où j'étais angoissé pour eux, et d'autres, comme celui où les candidats doivent faire une sculpture en un temps imparti, ou la ... j'étais mort de rire, j'ai dû mettre un explosif ou par exemple éclaté contre un mur une sculpture, ou mettre un coup de bâte de baseball dedans car le temps n'était pas respecté ... c'était drôle !


- Et sinon, dans ton actualité avec tout ce COVID que fais-tu ? 

je ne vais pas te mentir, on travaille beaucoup, mais nous sommes aussi très affectés, car je suis un grand enfant et je prévois beaucoup de choses comme mon nouveau spectacle digital qui sera en direct le 12 décembre, ou je vais pouvoir interagir avec les gens, faire des tours de magie avec eux, comme par exemple faire disparaitre du papier toilettes parce que oui, on en a acheté beaucoup pendant le confinement ... derrière moi il y a une équipe de 25 personnes qui bosse avec moi et avec qui j'essaie de vraiment être positif pour que tout aille au mieux, c'est difficile pour tout le monde mais on fait avec on n'a pas le choix malheureusement.


Pour réserver votre place, cliquez ici https://bit.ly/3qjnjGg


- Un petit peu plus a nous révéler sur l'émission ?

Malheureusement je ne peux pas t'en dire plus mais tu peu découvrir tout ça à partir du 23 décembre sur M6 à 21h05 !


Éric nous à ensuite dévoiler plein de petits secrets du plateau pour le spectacle digital qui aura lieu sur le zoom le 12 décembre ! il aura également un écran tactile avec lequel vous pourrez interagir à tout moment et réaliser les tours de magie avec lui ! un spectacle qui, je pense, va être d'une toute nouvelle technique ! il nous a également dit qu'il était sur la préparation de son tout nouveau spectacle dont on connaît le titre, mais je ne vous révèlerai rien ! bouche cousu ! non je rigole, je vous le dit : GRANDIS UN PEU !



RENDEZ VOUS LE 12 DECEMBRE POUR SON SPECTACLE DIGITAL : CONNEXION

ET LE 23 DECEMBRE POUR LEGO MASTER SUR M6




 Il n'y a rien de plus agréable que d'organiser une soirée à thème pour ouvrir les portes d'une nouvelle année tout en beauté. Il existe pléthore d'idées concernant les soirées à thèmes, aussi originales les unes que les autres. Je t'en propose quelques-unes dans cet article, découvre-les sans plus tarder !

Une soirée à thème pour le Nouvel An

Cette année tu as décidé que pour la St Sylvestre, ce sera une soirée à thème. Et pour une soirée à thème bien réussie, il faut que la décoration, l'ambiance, le repas, les déguisements et les accessoires soient bien entendu axés sur le thème choisi. Je te propose de continuer à lire cet article pour en apprendre davantage sur quelques idées de thèmes originales pour une St Sylvestre exceptionnelle.

Une soirée des années 80 pour bien commencer la nouvelle année


Que ce soit en famille ou entre amis, je te garantis une fête de Nouvel An inoubliable sur le thème des années 80. D'ailleurs on ne peut évoquer les années 80, sans parler de musiques, de vêtements riches en couleur et de coiffures toujours plus exubérantes.

Retiens donc que pour s'habiller pour une soirée déguisée années 80, tu as la possibilité en tant que femme de choisir des vêtements de type sportswear. Il peut s'agir d'un legging ou d'un pantalon aux couleurs flashy à savoir, vert, jaune, rose, violet ou turquoise, à ta guise, et l'associer avec un t-shirt de couleur sobre et une ceinture élastique par exemple. Comme accessoires, tu pourras mettre un bandeau, un collier fluo, des mèches folles et des mitaines en tissu-éponge pour agrémenter ta tenue.

Pour les hommes, il existe aussi un large éventail de choix de tenues pour une soirée à thème, années 80. Il n'y a rien de mieux qu'un jogging en lycra de couleur verte ou violette avec un sous-pull en lycra sous un pull sans manche à col V pour te déguiser lors de cette soirée. Pour un peu plus d'originalité, tu peux t'inspirer des films et héros de cette époque ou encore des stars des années 80 comme Michael Jackson. En matière d'accessoires, il suffit d'une moustache, d'une perruque afro et d'une paire de lunettes de soleil et le tour est joué !

Inutile de préciser que pour la décoration, les spots lumineux et la boule à facette seront au rendez-vous. Comme pour les tenues, les couleurs seront vives à savoir du rose, du vert, du orange, du violet, du rouge etc. Avec des posters des séries de l'époque, des radiocassettes, de vieux téléphones à cadran et divers autres objets emblématiques de décoration de l'époque, tu feras certainement un carton pour ta soirée.

Une soirée tropicale pour mettre de la chaleur à ton réveillon

Une soirée plage ou tropicale est parfaite pour le Nouvel An et pour donner un côté exotique et sympathique à la fête. Avec une décoration estivale composée de parasols, de transats, de serviettes de table, de bouées, de matelas gonflables et de planches de surf, vous avez de quoi passer un réveillon de la St Sylvestre en toute beauté. Pour décorer la table, il suffira d'y mettre des galets et coquillages, un panier rempli de divers fruits exotiques comme des bananes, des papayes, des goyaves, des mangues, etc.

Tu peux aussi utiliser des photophores transparents avec du sable pour la décoration de table. Les couleurs qui te rappellent les vacances à savoir le bleu et le jaune sont idéales pour peaufiner ta décoration. N'oublie pas de choisir une lumière tamisée et des spots de diverses couleurs pour donner une ambiance conviviale à ta soirée. Côté repas, opte pour des plats qui font penser au soleil, à la mer et aux îles. Poissons, épices, crustacés et fruits exotiques seront donc de la partie. Pour couronner le tout, tu peux offrir à tes invités, un collier en fleur, dès leur arrivée, afin de les mettre directement dans l'ambiance.



En dehors des deux thèmes énoncés dans cet article, tu as également la possibilité de choisir plusieurs autres thématiques comme :

  • une soirée sur le thème black & white
  • une soirée rock'n'roll
  • une soirée sur le thème de la belle au bois dormant
  • une soirée blanche

Choisir un thème pour ta soirée de Nouvel An, c'est la garantie d'une soirée riche en souvenirs et en moments forts.